L’art de l’équilibre entre sport et émotions

“Mens sana in corpore sana” qu’on traduit en : un esprit sain dans un corps sain. C’est une phrase qui fait partie d’une prière aux dieux. Il nous est enseigné par le poète romain Juvénal (Decimus Iunius Iuvenalis) dans son ouvrage “Les Satires” au 1er siècle. Ses vers nous encouragent à atteindre un esprit sain, un corps sain et une âme forte, à observer une vie pleine de vertu et de paix intérieure, quels que soient les événements extérieurs.

L’évolution de “Un esprit sain dans un corps sain”.

En comprenant le travail, nous réalisons que la célèbre phrase n’a aucun lien avec le sport ou l’activité physique. Pourtant, cela aide de nombreux athlètes à atteindre un certain équilibre émotionnel, en regardant cette phrase. Nous pouvons évoquer l’importance du patinage artistique comme sport, la nécessité d’être fort et de bien comprendre notre corps et nos émotions, pour obtenir de bons résultats en patinage. Bous devons équilibrer ce que nous ressentons, pensons et faisons, bien que cela puisse être difficile, c’est pourtant très productif.

La première fois que la phrase ” Un esprit sain dans un corps sain ” a été utilisé dans le cadre des sports, c’était à Liverpool en 1861. Nous nous rendons donc compte que “Mens sana in corpore sana” a évolué au fil des ans. Jusqu’à atteindre nos jours en tant que philosophie de personne saine, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Pierre de Coubertin, fondateur du Comité international olympique en 1890 et protagoniste de l’apparition des Jeux olympiques modernes (Athènes, 1896), s’est félicité de cette même devise, mettant fin à bon nombre de ses discours. Il a fini par en faire la devise officielle des Jeux olympiques modernes. En ce sens, il faut souligner que vous devez faire de l’exercice en écoutant votre esprit, c’est très important.

Quelle valeur a-t-il en patinage artistique ?

Le terme sport fait référence à l’activité physique, essentiellement de nature compétitive et qui améliore la condition physique de la personne qui la pratique, grâce à une formation et des normes spécialisées. Se connaître, s’informer, discuter ouvertement avec d’autres patineurs et entraîneurs, conscients que l’on peut toujours apprendre des autres. La coexistence de patineurs de différents clubs et âges interagissant, se connaissant et se respectant, est un exemple de bonne compréhension du sport.

En réalité, éviter de trop mettre l’accent sur la compétitivité et l’envie de gagner à tout prix est plus sain à tous égards. Patiner avec votre tête fera de vous des gens formidables. Peu importe que vous gagniez ou perdiez des compétitions, le plus important est l’apprentissage, l’amélioration et le sport en soi. Cela permet de développer des valeurs et améliorer la compréhension personnelle.

Continuez à améliorer votre corps grâce à des exercices et des entraînements de qualité. Ajoutez également de la passion et de la personnalité à votre pratique de patinage. Tout cela contribue à faire de l’exercice sur piste un moment unique, tant pour le patineur que pour ceux qui en font l’expérience depuis les tribunes.